La Banque de France souhaite un cadre réglementaire européen sur les cryptos

⏱ Lecture en ≃ 2 minutes 🔉 | 🗓 Publié le | 🖨

Illustration
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a plaidé mardi dernier pour un cadre européen réglementaire autour des monnaies numériques et crypto-actifs, sous peine d'un affaiblissement du rôle international de l'euro.

Annonce

💰 Faites des économies sur tous vos achats en ligne grâce au cashback. Utilisez Poulpeo et/ou Fun-C et/ou Igraal💰


C'est lors du colloque financier annuel de Paris Europlace que le banquier central a annoncé son inquiétude sur l'absence réglementaire européen concernant les crypto-actifs.

"Qu'il s'agisse des monnaies numériques ou des paiements, nous, en Europe, devons être prêts à agir aussi vite que nécessaire, ou prendre le risque d'une érosion de notre souveraineté monétaire", a déclaré le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

Une offensive qui intervient deux jours après l'initiative du régulateur financier britannique d'interdire la vente de plusieurs produits financiers au Royaume-Uni sur la plateforme d'échanges de cryptomonnaies mondialement réputée Binance.

Sans une action rapide, "le risque est clairement que l'Europe perde son élan, pas seulement dans sa volonté de renforcer le rôle international de l'euro, mais même dans sa préservation", a averti François Villeroy de Galhau, appelant ainsi "l'Union européenne à adopter un cadre réglementaire dans les mois à venir" concernant les monnaies numériques et les crypto-actifs.

Je dois souligner ici l'urgence : il ne nous reste plus beaucoup de temps, un ou deux ans, a-t-il rajouté, précisant que la priorité est, selon lui, de "réglementer les crypto-actifs".

Ces tendances pourraient mener à une "marginalisation de l'usage de la monnaie de banque centrale", soit sous sa forme des billets, soit sous la forme du système des règlements entre grands établissements financiers, a-t-il estimé

Face au déclin des monnaies étatiques dites "fiat", les banques centrales des pays sont à pied d'œuvre pour lancer leur propre monnaie numérique basée sur les technologies de la blockchain.

Si les projets d'États se multiplient dans le monde, peu de pays à ce jour peuvent se vanter d'être à un stade avancé. La Chine abritant encore à ce jour le plus grand nombre de mineurs de Bitcoin au monde est un précurseur dans ce domaine. Ce pays possède déjà son yuan numérique qui est disponible dans plusieurs grandes villes du pays.

La Banque de France a lancé un premier appel à projet pour un "euro digital", en 2019 au moment de l'annonce de la monnaie de Facebook "Libra", devenue depuis le "Diem". Le 18 juin dernier, la Banque de France a même indiqué avoir réalisé sa première transaction financière en cryptomonnaie de banque centrale (CDBC).

🏷 Article étiqueté avec les mots clés